Addiction | Valais

F D
Medias Liens Dons
La Fondation La Prévention Les Prestations

Mag Santé : L'antibio fait de la résistance

Détruire les bactéries, c'est bien; éviter de les rendre résistantes, c'est mieux. L'antibiotique, super-héros de la médecine, qui peut venir à bout de la pneumonie ou de la tuberculose, a le revers de sa médaille. L'administration trop systématique du précieux médicament et l'irrespect de sa posologie par le malade ont accentué la résistance des bactéries face au remède. A tel point que certaines infections sont aujourd'hui de plus en plus difficiles à combattre. 

La bactérie est un organise vivant qui se reproduit très vite (parfois toutes les vingt minutes) par division cellulaire. L'antibiotique s'attaque soit directement à la bactérie, soit à sa multiplication, en l'inhibant. Il arrive que des mutations se produisent lors de la division cellulaire. Le code génétique de la bactérie en est changé. Elle va continuer à se multiplier, mais avec ce nouveau élément qui peut être une résistance à l'effet des antibiotiques. A cela s'ajoute l'intelligence propre aux organismes vivants : les antibiotiques actuels étant empruntés, pour la plupart, à la nature (la pénicilline est, par exemple, le produit d'un champignon), les bactéries les côtoient depuis des milliers d'années et peuvent développer naturellement des résistances contre lui. C'est pourquoi il est important de ne pas habituer le corps  aux antibiotiques, sauf si cela est vraiment nécessaire.

 

Le Nouvelliste